Saint-Jean, escale design

Direction Lyon 5ème où l’emblématique quartier Saint-Jean flirte nonchalamment avec la Saône. Les ruelles chantent une autre époque au rythme d’un patrimoine architectural qui sillonne les âges, sans jamais perdre de sa superbe.

Haut lieu du tourisme par excellence, Saint-Jean est un quartier que nous, lyonnais, avons quelque peu oublié. Avouez ! Depuis combien d’années ne vous y êtes vous pas risqués, vous, non résidents ? Au mieux, vous avez arpenté le marché très prisé de l’Art et de la Création, quai Romain Rolland… Nous-mêmes, nous avons redécouvert cet écrin iconique, sous les traits d’un appartement rénové par l’architecte d’intérieur Guillaume Coudert.

Un bien typique qui se voit propulsé dans l’air du temps, pour devenir une escale locative hebdomadaire ou mensuelle… aujourd’hui particulièrement prisée, qui se multiplient dans tous les pays du monde. Qui n’a jamais entendu parlé d’Airbnb, ou encore dans ce cas précis d’Urban Séjour ? Aujourd’hui, c’est un marché à part, que nous dévoile sans détours Guillaume. Il nous révèle toutes les ficelles pour faire de vos biens un véritable espace d’accueil, un véritable chez-soi à louer.

Gain de place et d’éloquence

Avec sa double casquette d’architecte d’intérieur et de décorateur, Guillaume Coudert repousse le sens du détail et de la finition à son paroxysme. Pour ce jeune architecte, le cœur de son métier réside avant tout dans l’optimisation de l’espace. « Il est important de tirer partie de chaque élément structurel propre au volume. Ici, il ne faut pas perdre de vue le but premier : la location. Comme tout exercice d’architecture, la base demeure l’écoute des clients, répondre à leurs besoins qui s’expriment, dans ce cas précis, par une volonté de rentabilité. C’est un investissement qui nécessite une lisibilité architecturale dédiée au plus grand nombre.

Toutefois, il ne faut pas tomber dans le piège de l’impersonnalité et éviter à tout prix le manque d’identité. Un bien locatif de ce type dialogue avec la notion d’appropriation. Cette architecture « d’escale » doit viser la personnalisation. Le plus souvent sollicité par les hommes d’affaires en déplacement professionnels de courte ou longue durée, les étrangers en quête de tourisme culturel différent ou pour répondre à une nécessité de location transitoire… le bien s’émancipe d’une démarche hôtelière, afin de retrouver une vision plus intime, proche d’un appartement secondaire. Le lieu s’illustre par un caractère propre, soucieux d’une fonctionnalité exacerbé. Le volume doit être intelligible, avec une écriture particulièrement pragmatique. Le succès du bien réside dans ce juste équilibre. »

Insuffler un style

 Le travail des contrastes est pour moi essentiel au sein d’une architecture de style. Le volume devient une passerelle entre le moderne et l’ancien

Élevé dans le monde de l’antiquité, Guillaume se plaît à s’inspirer des lieux, les sublimer et leur redonner vie, via une décoration ancrée. « Le travail des contrastes est pour moi essentiel au sein d’une architecture de style. Le volume devient une passerelle entre le moderne et l’ancien. » Ainsi, le plafond à la française tutoie la boîte métallique contemporaine. Cette dernière a une vocation certes esthétique mais surtout structurelle et fonctionnelle, renfermant les parties techniques, l’espace culinaire et de nombreux rangements, impératifs dans une surface de 58 m2. Entièrement réalisée sur-mesure par la menuiserie Tardy, elle délimite l’espace sans l’asphyxier, tout en créant une empreinte cohérente.

La notion même d’esthétisme se cristallise dans les plaques de métal, qui confèrent une empreinte plus contemporaine parfaitement intégrée au style vintage omniprésent. « Ce mélange moderne-vintage se retrouve dans chaque objet et meuble. J’ai opté pour le total look, chaque ingrédient minutieusement chiné aux Puces du Canal, que ce soit les accessoires ou le mobilier, à l’origine de ce sentiment d’authenticité et d’appartenance. Quelques objets soigneusement choisis chez If Contemporain (Lyon 5ème) ajoutent une touche de design.

Il faut savoir sortir des standards, pour revenir à des pièces originales uniques, qui assoient cette volonté de personnalisation. Mais également injecter les éléments de haute facture aux endroits propices. La bonne gestion du budget est primordiale, puisque ce dernier est incompressible. Les éléments en permanence sollicités, à l’instar de la robinetterie doivent être particulièrement fiables. Raison pour laquelle nous avons privilégié la marque Grohe, qui répond à un usage pérenne, tout comme le revêtement de sol, en carreaux ciment, conseillés par la Cartothèque (Lyon 2ème), à l’épreuve des locataires plus ou moins délicats… Le tout emmené par un besoin d’entretien simplifié. »

Résultat, une rénovation de charme, qui ne désemplit pas. Un appartement où l’on se sent déjà comme à la maison. Difficile de restituer les clefs…

Réalisation Guillaume Coudert
Architecte d’intérieur
1 place de la Comédie – Lyon 1er
06 76 67 58 75
contact@guillaumecoudert.com
Urban Séjour – Appartement 24 colonnes – Vieux Lyon

Galerie d’images

Merci de patienter...

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

J'accepte de recevoir la newsletter DOMODECO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • MAISON&OBJET Paris 2018
  • Populaires

  • Articles récents

  • Newsletter DOMODECO

    Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

    RGPD

    Merci et à très bientôt !