Une extension de 100 m2, transparence à l’état brut

Direction la couronne lyonnaise à la rencontre d’une maison remodelée. Sa prestance contemporaine fraîchement acquise lui a été insufflée par une extension cousue main. Une pirouette architecturale de 100 m2 qui change tout et surtout le quotidien des propriétaires Émilie, Stanislas et de leurs trois enfants.

Pour mener à bien ce lifting, ils ont fait appel au savoir-faire en matière de maîtrise d’œuvre de Carole Lemois (Prospective), selon les plans des architectes Cédric et Tiphaine Coudert.

Gommer les frontières

Les pièces de vie n’étaient pas assez spacieuses, les chambres beaucoup trop petites avec moins de 9 m2 chacune, la maison manquait considérablement de luminosité… Bref, le constat était simple : 160 m2 pour deux adultes et trois adolescents, le tout sans aucun lien avec le jardin, cela ne correspondait plus au mode de vie de la famille. Nos hôtes Émilie et Stanislas souhaitaient donc se réapproprier cette maison qui a suivi leurs péripéties pendant 12 ans.

Comment ? C’est à ce moment précis que Carole Lemois a offert la solution sur un plateau. Emmenée par sa société de maîtrise d’œuvre, Prospective, spécialisée dans la coordination des travaux de construction et de rénovation résidentielles, Carole a su réunir tous les ingrédients pour imaginer un agrandissement en résonance avec les exigences familiales. Pour Émilie une vraie valeur ajoutée et l’assurance d’une réalisation à leur image, sans les inconvénients inhérents aux aléas des chantiers : « Nous ne savions même pas par où commencer ! Nous avons fait appel à Carole afin qu’elle nous guide sur le choix de l’architecte, des entreprises et des artisans adaptés à nos besoins, pour nous conseiller dans la sélection des matériaux, la décoration et bien évidemment pour coordonner l’intégralité des travaux, jusqu’à la réception ! ».

Baie ouverte de 8 x 4 mètres - Système Kristal de Anicolor, réalisé par l'entreprise EMP (Saint Didier au Mont d'Or) Architectes Cédrice et Tiphaine Coudert Photographe Sabine Serrad
Baie ouverte de 8 x 4 mètres – Système Kristal de Anicolor, réalisé par l’entreprise EMP (Saint Didier au Mont d’Or) Architectes Cédrice et Tiphaine Coudert Photographe Sabine Serrad

En ce lieu, le couple aspirait plus que tout à des mètres carrés supplémentaires, non sans reconsidérer leur quotidien. Née de leur volonté d’agrandir et de décupler la luminosité, l’extension de 100 m2 a vu le jour, portée par un parti pris audacieux. L’occasion de rénover l’intégralité de la bâtisse et d’opter pour une architecture d’intérieur plus contemporaine. Carole se remémore : « Notre ambition première était de créer un agrandissement imaginé comme un dialogue entre l’architecture existante, l’espace outdoor et la nouvelle ligne de conduite décorative. » Raison pour laquelle, les sols ont été refaits au diapason. Le parquet originel a été remplacé par du béton décoratif, nivelé par une chape à même d’unifier la partie ancienne à la nouvelle. Dans la même veine, l’habillage des façades a été uniformisé par le coloris « terre de sable » en accord avec la chromatique dorée des pierres apparentes, côté ouest.

Afin de pousser le détail jusqu’à son paroxysme, la maître d’œuvre s’est mise en quête de baies coulissantes contretypées sur la teinte gris quartz (RAL 7036) des ouvertures présentes, afin de créer un ensemble harmonieux. « Il était impératif de ne pas « défigurer » la maison ou de casser les codes architecturaux. Mais au contraire, nous avons affirmé la nécessité d’ériger une extension qui aurait pu être conçue dans les plans originels. Le tout en répondant aux desiderata des propriétaires ! La grande réussite de cet agrandissement s’exprime par les baies vitrées d’angle de 8 x 4 mètres. Soit 12 mètres d’ouverture sans aucun heurt visuel ! »

Le choix des ouvertures minimalistes s’est arrêté sur le système Kristal de Anicolor, réalisé par l’entreprise EMP (Saint Didier au Mont d’Or). Afin de ne pas altérer ce nouvel horizon, Carole a privilégié une ouverture à galandage, les profils aluminium haute technologie extra fins disparaissant littéralement dans les cloisons, rehaussés par des verres trempés auto-porteurs. Pour libérer l’espace visuel, les baies d’angles s’affranchissent de structures porteuses.

Mobilier RBC (Lyon 2ème) Architectes Cédric et Tiphaine Coudert - Photographe Sabine Serrad
Mobilier RBC (Lyon 2ème) Architectes Cédric et Tiphaine Coudert – Photographe Sabine Serrad

À savoir, la charge a été déportée à l’extrémité de la terrasse, renforcée par deux poteaux porteurs en acier, remplis de béton. Du deux en un ! Non seulement l’espace est démultiplié, mais la maison bénéficie en plus d’une pergola à lames bioclimatiques invisibles Biossun, avec capteurs de vent et de pluie intégrés, réalisée par Pôle Habitat (Sérezin du Rhône). Pari réussi haut la main !

Au fil du béton

De pair, les volumes et la circulation se sont redessinés. Néanmoins, l’extension est en réalité plus complexe qu’il n’y paraît ! En forme de U, elle s’imbrique sur la façade sud, ouest et nord. Elle met aujourd’hui en relief un réel espace réception, bercé par une cheminée-insert centrale – réalisée par Alp Confort (Bourgoin-Jallieu) – qui distribue naturellement par sa prestance les pièces de jour. Irrésistiblement, elle accroche le regard et ouvre la voie sur un monde de textures.

Baie ouverte de 8 x 4 mètres : système Kristal de Anicolor, réalisé par l'entreprise EMP (Saint Didier au Mont d'Or). Chaises Hay - Lustres Moooi (RBC Design Center - Lyon 2ème) Béton et enduits Jean Dubreuil Matières à Suivre (Lozanne) Architectes Cédric et Tiphaine Coudert - Photographe Sabine Serrad
Baie ouverte de 8 x 4 mètres : système Kristal de Anicolor, réalisé par l’entreprise EMP (Saint Didier au Mont d’Or). Chaises Hay – Lustres Moooi (RBC Design Center – Lyon 2ème) Béton et enduits Jean Dubreuil Matières à Suivre (Lozanne) Architectes Cédric et Tiphaine Coudert – Photographe Sabine Serrad

L’enduit sous toutes ses formes ! Chaque pièce est marquée par une identité visuelle différente, l’expression de techniques minérales bluffantes, tantôt griffées, tantôt arrachées ou lisses, maîtrisées par la créativité et la main de Jean Dubreuil (Matières à Suivre – Lozanne). Ces empreintes verticales à la personnalité changeante trouvent leur reflet uniforme au sol via un aplat de béton ciré à la surface versatile selon l’orientation de la lumière. Une omniprésence que l’on retrouve même sur les bureaux de la chambre des enfants ou encore dans l’espace toilettes invités !

Une cuisine à double lecture

Pour venir réchauffer les enduits et les variations chromatiques monochromes, la cuisine Comprex prend le pouvoir et se déploie au son de bois et de composites. Une volonté de Stanislas, le cordon-bleu de la famille ! De prime abord, elle vise la rupture visuelle épurée avec son plan de travail en Corian® White Glacier et son envolée de rangements en bois structuré, distillée sur 12 mètres linéaires. Mais cet espace culinaire trompe également son monde. Imaginé avec le concepteur/agenceur Jean-Paul Barbe, Espace Contemporain (Lyon 6ème), il devient polyvalent, multipliant les fonctions essentielles.

La cuisine Comprex s'exprime par une envolée linéaire de 12 mètres, dissimulant l'accès à la suite parentale. plan de travail en Corian® White Glacier et son envolée de rangements en bois structuré. Réalisation Espace Contemporain (Lyon 6ème) Architectes Cédric et Tiphaine Coudert - Photographe Sabine Serrad
La cuisine Comprex s’exprime par une envolée linéaire de 12 mètres, dissimulant l’accès à la suite parentale. plan de travail en Corian® White Glacier et son envolée de rangements en bois structuré. Réalisation Espace Contemporain (Lyon 6ème) Architectes Cédric et Tiphaine Coudert – Photographe Sabine Serrad

Carole assoit cette structure bois en lui donnant une allure de boîte, à même de dissimuler les rangements culinaires essentiels, un second espace de préparation, caché derrière des portes rentrantes, mais également un dressing invités, pour libérer l’entrée/salon de meubles gênants, d’occulter un poteau porteur et de masquer la surprise du chef… l’accès à la master suite !

Un espace nuit surprenant

Quitte à agrandir la maison autant que chacun ait son propre espace d’expression !

Qu’à cela ne tienne ! La master suite a pris ses assises généreuses dans l’extension, délivrant le premier étage de toute emprise parentale ! Vous l’aurez compris, il faut donc ouvrir un placard pour se rendre dans le temple d’Émilie et de Stanislas. Ouvert sur la campagne environnante, l’espace nuit n’a rien à envier aux suites d’hôtels prestigieux. Carole Lemois a su transformer le rêve de bien-être de notre hôtesse en une baignoire îlot Hydrobox, dénichée chez Richardson (Lyon 7ème), à l’instar de tous les éléments sanitaires.

Au mur, on retrouve une baie à galandage, la main de Jean Dubreuil, exception faite de la salle de bains et de celles des enfants, habillées de panneaux grès cérame maxi format MaxFine de FMG Fabrica Marmi e Graniti. Un aspect marbre à l’élégance soutenue par ses envolées verticales de 3 mètres. À l’étage, encore une surprise ! Afin que les trois garçons évoluent dans un espace en adéquation avec leur statut d’adolescents, les chambres ont été revues et corrigées avec aujourd’hui des volumes de 14 m2 chacun et un espace télévision. Mais pour que cette implantation puisse voir le jour, une seconde extension a été créée : un cube en bardage red cedar – posé par l’entreprise Cavagna (Bourgoin Jallieu) – qui épouse la façade nord et offre à Gaëtan une chambre rien qu’à lui !

Tête de lit réalisée en revêtement tissu Arte International, encadrée par l'enduit réalisé par Jean Dubreuil, Matières à Suivre (Lozanne). Architectes Cédric et Tiphaine Coudert - Photographe Sabine Serrad
Tête de lit réalisée en revêtement tissu Arte International, encadrée par l’enduit réalisé par Jean Dubreuil, Matières à Suivre (Lozanne). Architectes Cédric et Tiphaine Coudert – Photographe Sabine Serrad

Cerise sur le gâteau, Carole Lemois a exprimé leur personnalité en concevant des bureaux individuels recouverts d’enduit, reflet de leur passion et de leurs envies plurielles. Pour Émilie, « Cette transformation répond pleinement à notre évolution familiale. Cela nous a permis de concevoir notre quotidien différemment, avec la création d’un salon convivial, le coin télévision relayé à l’étage. La maison est le reflet aujourd’hui de nos besoins communs et de nos attentes individuelles. Le summum, demeure sa rythmique. Elle offre une aura différente en fonction des saisons, des jours et des nuits. Elle sait être chaleureuse l’hiver, accueillante l’été et magique le soir venu. »

Réalisation Carole Lemois
Agence de maîtrise d’œuvre Prospective
176 Chemin de Quincieu – 38460 CHOZEAU
04 74 90 14 99

Galerie d’images

Photographe Sabine Serrad

Merci de patienter...

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

J'accepte de recevoir la newsletter DOMODECO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • MAISON&OBJET Paris 2018
  • Populaires

  • Articles récents

  • Newsletter DOMODECO

    Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

    RGPD

    Merci et à très bientôt !