Au cœur de l’ouest lyonnais, une architecture visuelle saisissante

Assise au cœur de l’ouest lyonnais, cette architecture s’exprime au gré d’une rythmique visuelle saisissante. Les perspectives volumétriques en parfaite harmonie avec l’environnement dessinent une volonté architecturale longitudinale, révélant un travail d’orfèvre. Le cadrage optique croise le regard du paysage boisé, tandis que l’éclairage donne la réplique aux matériaux texturés. L’architecte Laurent Guillaud-Lozanne signe une réalisation soignée où la lumière, les finitions cousues main et les volumes dialoguent d’une seule voix.

Recto Verso

Nos hôtes du jour, Mathilde et Victor nous ouvrent les portes d’une construction unique de 320 m² s’étirant sur un terrain de 2 200 m². La difficulté : une zone EBC (Espace Boisé Classé), empiétant sur la partie nord. Afin d’optimiser au mieux l’espace consacré à l’habitation, ils ont fait appel à l’architecte D.P.L.G., Laurent Guillaud-Lozanne, dans une démarche de concept global, de l’élaboration des extérieurs jusqu’au dessin de la cuisine et le choix de la décoration. Laurent a mis en avant trois projets différents afin de ne pas figer les propriétaires dans une seule et même vision. Une approche qui n’a pas manqué de séduire le couple : « Il nous a ouvert des perspectives, nous a conseillés, orientés, tout en prenant en considération nos attentes, nos besoins et la complexité du terrain. Il a su révéler la végétation sans rien sacrifier à l’éloquence de la construction. », souligne Victor.

Le cahier des charges mettait en exergue une volonté constructive contemporaine, chaleureuse, forte de beaux matériaux et finitions. Défi remporté haut la main ! La façade nord, en béton banché, recouverte d’un enduit, tutoie la zone boisée, appréhendée telle une balade végétale au sein même de la maison, via des cadrages verticaux et horizontaux soulignant l’envolée des arbres, pour s’ouvrir sur le jardin et la piscine en façade sud. Cette dernière s’exprime au gré d’un parement pierre rythmé par un jeu de coursives, de sous-face en zinc et une continuité visuelle indoor/outdoor matérialisée par des huisseries à galandage.

Finitions faites mains

Dès les premiers pas, l’escalier majestueux courant sur une hauteur sous-plafond de plus de 7 mètres pose le décor tant en termes de matériaux d’exception que d’envolée architecturale. Il poursuit son escalade visuelle sur l’extérieur, rehaussé par un châssis fixe distillant sa lumière rasante sur le mur texturé en béton, signé Le Monde est Beau (Lyon 4ème). Cette entrée éloquente dévoile un travail remarquable sur l’intégration lumineuse. Le jeu des panneaux en verre, devenant garde-corps, est illuminé par des systèmes LED enchâssés à fleur de sol. L’intégralité des éclairages est gérée par un système de domotique, déployé sous la forme de scénarii. Les halogènes ponctuent les mises en scène intérieures et extérieures, démultipliant les ambiances chaleureuses, au gré de jeux d’ombre et de lumière bluffants. La verticalité propre à l’escalier est atténuée par l’enfilade des pièces de vie. Notre hôtesse Mathilde ne désirait ni une cuisine ouverte, ni cloîtrée…

De cette contrainte est né le cube en bois, séparant subtilement la cuisine, de la salle à manger et du salon. Un stratagème qui accueille à l’entrée un sanitaire, le vestiaire, pour devenir côté culinaire un espace dédié à la cave à vin, s’apparentant, partie salon, à un mur décoratif. La boîte laisse entrevoir sous-plafond un espace vide, qui invite à la séparation sans pour autant rompre le lien entre chaque zone de jour. Parcourant cette enfilade, les ouvertures sud, conçues par Decotech, s’effacent littéralement, grâce aux rails encastrés, pour ne laisser visible que l’espace jardin. Une continuité accentuée par le revêtement en pierre Senia, à l’intérieur comme à l’extérieur.

L’équilibre du verre, de la pierre et du bois crée une impression paradoxale de force et de légèreté, les décors pratiquement aériens, dans une dynamique épurée au maximum. Tout est invisible, de l’intégration électrique en passant par les BSO (Brise Soleil Orientable), jusqu’à la pompe à chaleur.  Au-delà des espérances du client, la maison s’inscrit comme une promenade végétale, un chemin de lumière et un voyage architectural.

Architecte : Laurent Guillaud-Lozanne
Texte : Anne-France Mayne

Galerie d’images

Architecture intérieur, extérieur et aménagement paysager imaginés par l’architecte D.P.L.G Laurent Guillaud-Lozanne. Photographe Erick Saillet.

Photographe : Erick Saillet

Merci de patienter...

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

J'accepte de recevoir la newsletter DOMODECO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • EQUIP HOTEL 2018
  • Populaires

  • Articles récents

  • Newsletter DOMODECO

    Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

    RGPD

    Merci et à très bientôt !