L’architecture épouse le paysage

Inscrites dans une vision communale, quatre maisons s’approprient, au cœur des Monts d’Or, un ancien verger vallonné.

Ce projet inhabituel, élaboré par l’agence Tectoniques, dévoile une écriture architecturale cohérente, en lien direct avec les modes de vie des propriétaires et le paysage. Spécialisée dans la construction, en filière sèche, l’agence Tectoniques confirme sa capacité à concevoir des résidences, soucieuses d’une démarche environnementale engagée. Digne représentante de cette approche élogieuse, la maison d’Emilie et Patrick témoigne de son émancipation face aux lotissements classiques.

Aux quatre vents

Les architectes ont pris le parti d’apprivoiser le sommet des vallons, laissant le paysage s’écouler librement entre chaque maison. Sans clôtures, ni délimitation de terrain, la maison s’ouvre sur le panorama sud, le traitement paysager venant virtuellement circonscrire la propriété. Avec des façades différentes au gré des quatre points cardinaux, la maison vient épouser le site, s’équilibrant au rythme de la pente. L’entrée de plain-pied ponctue l’accès nord, défini par le garage, dissimulant aux regards la structure globale et protégeant du vent. L’ouverture diffère des maisons classiques, d’une verticalité magistrale, marquant l’enfilade de la coursive. Elle donne le ton à une rythmique propre à l’ensemble des volumes. La façade sud se libère de toutes contraintes, laissant le jeu de terrasses, ouvertures et claustras, bénéficier de toute la luminosité et du paysage. Tandis qu’au nord, la façade pratiquement borgne protège du vis-à-vis.

La réalisation de 400 m² glisse progressivement, pour venir embrasser la vue sur Lyon. La structure architecturale simple appréhende le site via trois matériaux. Le socle en béton vient absorber le dénivelé, fort d’une empreinte massive. Les deux niveaux s’inscrivent comme un écho plus aérien et léger, emmenés par le tandem bois-acier. Le cœur même de la structure souligne tout le talent du métal, avec une porte d’entrée principale sans appui intérieur. L’ossature secondaire et les solivages s’expriment, quant à eux, par le biais du bois, souligné par le bardage en Red Ceddar.

Haute qualité environnementale

L’agence Tectoniques met avant tout l’accent sur des réalisations environnementales, en cohérence avec des principes constructifs simples, propres et évolutifs. Elle place ainsi « l’écologie au rang d’outil conceptuel ». Une démarche qui prend ici tout son sens, via la compacité des volumes, démultipliant l’approche énergétique de l’enveloppe, l’utilisation du bois, l’isolation renforcée (ouate de cellulose projetée humide), toitures-terrasses végétalisées, casquettes de protection solaire, récupération de l’eau de pluie et insertion d’une chaudière à bois. Dans ce cadre précis, elle vient chauffer l’ensemble de l’eau chaude sanitaire, le système de chauffage et elle maintient la piscine intérieure à 29 degrés.

Vivre dedans-dehors

Pour Emilie et Patrick, ce projet répond à leurs principaux desiderata, « la fluidité des volumes, des espaces ouverts sur l’extérieur et la transparence architecturale. » Une impression de liberté rehaussée notamment par les baies à galandage. Les panneaux coulissants viennent parfaire le jeu de luminosité, primordiale pour Emilie : « nous passons d’un espace à un autre, sans jamais être enfermés. Grâce aux panneaux, nous jouons en permanence avec l’ombre et la lumière. La maison semble évoluer au gré de nos envies. » Les pièces de vie deviennent un trait d’union entre les chambres à l’étage et le niveau inférieur, accueillant la piscine intérieure. Les propriétaires ont pris le parti d’inverser le schéma classique, matérialisé par un sol foncé et un plafond clair. Ce dernier insuffle un charme plus authentique, créant un jeu de poutres qui structure l’ensemble des pièces de jour.

La cuisine/salle à manger/salon suit la linéarité de la coursive, comme l’espace nuit, à l’étage. Elle met en exergue une décoration, auréolée de touches design, à l’instar du canapé Zanotta, de la table Samouraï, signée Reflex (A.S.V Lyon 1er), de la lampe Artémide (Arrivetz Lyon 2ème), rehaussés par des tableaux des artistes Donomiq ou encore Pascale Therras, sans omettre les sculptures pingouins dénichées chez Artis Boromay (Lyon 2ème). On retrouve le mélange des matériaux, propres à l’architecture, savant mariage de bois, via le revêtement de sol et d’acier, représenté par la cheminée Eurofocus (Focus Lyon 6ème), le binôme réunit au sein de l’escalier flottant – réalisé par Biométal – composé d’une ossature métal, habillé de bois sycomore, par l’ébéniste Jean-Michel Cathiard (Lyon 9ème).

Clou du spectacle, la piscine intérieure réalisée par Carré Bleu (Teréo Piscines – Charbonnières) finit de marquer le dénivelé, s’ouvrant littéralement sur le vallon. Avant de pénétrer dans ce sanctuaire aquatique, les propriétaires ont aménagé une salle de rangement, récréative, dominée par la suspension d’Ingo Maurer (Arrivetz – Lyon 2ème). Elle ponctue l’entrée de la piscine, délimitée par un sas.

La végétation s’incline devant cet espace, lui octroyant un maximum de luminosité, alors que la terrasse s’entoure d’un véritable paravent végétal.

Ingénierie Structure bois – Schneider
Ingérnierie Structure béton – Thieblemont
Réalisation Agence Tectoniques
11 bld Eugène Deruelle – Lyon 3ème
04 78 30 06 56 –
Photographe Sabine Serrad

Voir le site

Galerie d’images

Merci de patienter...

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

J'accepte de recevoir la newsletter DOMODECO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • MAISON&OBJET Paris 2018
  • Populaires

  • Articles récents

  • Newsletter DOMODECO

    Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

    RGPD

    Merci et à très bientôt !