Work in progress – Des espaces de travail humanisés

Hier encore à l’état de chrysalide, l’espace de travail se mue peu à peu en un lieu de vie qui renverse les codes établis. Repensé en profondeur, il prône une philosophie humaine qui transpire le bien-être.

Désormais plus flexibles, les bureaux font voler en éclat les conventions au profit d’une réelle souplesse de travail. Une souplesse matérialisée par une mobilité accrue via la diversité des postes de travail qui recentre le propos bureautique sur le collectif tout autant que sur l’individu. Ces nouvelles configurations sont le fruit d’une conception portée à son apogée par les designers et les architectes. L’aménagement repense le lieu en fonction des modes de vie et de l’hyper-connectivité. Dans son sillage, la modularité ne connaît plus d’entraves, le mobilier revoit ses dictats, les matériaux transcendent leurs performances, l’ergonomie assoit sa suprématie. On parle alors de Flex Office ou de Desk Sharing, des concepts qui prônent le nomadisme, boosté par le règne du sans fil.

L’open space n’est plus de mise. Place au bureau partagé et avec lui la communication inter-services. Nous ne sommes plus enfermés dans des boîtes avec pour œillères des écrans fixes, mais galvanisés par des modules mobiles et portables. Nous pouvons facilement passer d’une posture à une autre au gré des postes nomades en fonction des besoins créatifs du moment. Comme une communauté, l’espace de travail célèbre l’échange, l’émulsion collégiale. Un esprit « maison » s’épanouit, comme si les frontières s’estompaient, gommées depuis quelques années par le home working et les espaces coworking fleurissant.

Dès lors, qui dit travail dit également pauses récréatives. Et dans ce domaine là, les espaces informels ne sont pas en reste ! Regorgeant d’ingéniosité, le design s’adapte à toutes les configurations et reprend les codes de la domesticité. Les tables de réunion avoisinent l’hospitalité des tables d’hôtes. Les assises se soucient du confort comme les canapés moelleux accueillant. Les bibliothèques cultivent les murs. À cela s’ajoutent les salles de sport, les break box, voire les rooftop pour les plus chanceux. Les espaces lounge et les cuisines voient le jour. Comme à la maison, ce sont des lieux qui rassemblent et entretiennent le dialogue.

Même l’éclairage suit le mouvement et le rythme de la journée, avec ses ambiances maîtrisées qui répondent au scénario souhaité au moment voulu. L’acoustique devient alors primordiale. Mais là encore, le mobilier lui fait écho. Du luminaire en passant par les revêtements, les cloisons mobiles, etc… la nuisance sonore générée par les lieux ouverts est domptée.

L’individu n’est pas pour autant oublié. Et dans les recoins se cachent des salles dédiées pour les réunions en petit comité et des phone box pour les conversations privées. La technologie connecte tout ce monde et favorise un mobilier intelligent. Représenté sur le Salone del Mobile par le Workplace lors de l’édition 2017, l’espace de travail de demain offrira de « nouvelles combinaisons entre virtuel et physique, partage et individualité, intérieur et extérieur, personnel et social. »

Le train est en marche et avec lui l’expérimentation. Demain, le bureau sera organique, capable de s’adapter aux nécessités d’une entreprise avec pertinence. Un équilibre vie-travail qui suscite plus que jamais la motivation.

À découvrir, quatre entreprises exemplaires qui ont porté loin leurs valeurs entrepreneuriales.

Ogic promoteur immobilier | Inter-connexion

Depuis l’appel à idées lancé en 2009 par la Préfecture, Convergence a aujourd’hui pris son envol. Partie prenante de la réhabilitation des anciennes prisons Saint-Joseph côté quai et Saint-Paul côté gare, il s’inscrit dans le programme « La Vie Grande Ouverte », récompensé en 2015 par les Pyramides d’Or. Soit, un des projets les plus ambitieux mené par le Grand Lyon valorisant une greffe contemporaine exceptionnelle sur les anciennes constructions, conçues par les architectes Louis-Pierre Baltard et Antonin Louvier au XIXème siècle.

Dans le cadre d’un groupement, le promoteur Ogic a ainsi proposé 107 logements en accession, 66 logements locatifs, une résidence intergénérationnelle de 110 logements, des commerces, 40 % de jardins thématiques et 11 300 m2 de bureaux HQE ouverts à la location : Convergence. Ce dernier, situé sur les quais de Perrache assoit sa vision mixte sur les soubassements des murs d’enceinte en pierre existants, aérés par deux bâtiments gémellaires au vitrage sérigraphié. La démarche environnementale couronne le projet selon une approche exemplaire bio-climatique : énergie, éclairage, gestion de l’eau et acoustique. L’intégralité des bureaux en 1er jour embrasse l’extérieur végétal. Il constitue une barrière acoustique remarquable protégeant ainsi l’ensemble des îlots.

Convergence se compose de trois bâtiments interconnectés, via des galeries abritées et des verrières bioclimatiques qui modulent l’espace et créent le mouvement. Le hall d’entrée offre cette vision transversale entre les parties contemporaines et anciennes, intrinsèquement liées et à la fois autonomes. Pour Jean-Yves Arrivetz, il était impératif de s’éloigner d’une littérature architecturale aux connotations carcérales. De facto, l’architecte a banni les matériaux habituels comme le métal, la brique, les sols PVC, valorisant l’éloquence d’un espace fondé sur des axes fondamentaux : la symbolique, la fonctionnalité et la sensualité. Les revêtements ne s’attachent pas à des coloris, mais à des matières et des mises en abîmes.

L’essence structurelle prime, flattée par un travail d’orfèvre en matière d’éclairage. Au plafond, les dalles flottantes participent à l’acoustique ex-ceptionnelle mais également à l’insertion de l’éclairage décentré, toujours dans l’idée de créer un contre-poids, une légèreté visuelle. Lieu de rencontre, le rez-de-chaussée accueille dans la partie ancienne un espace lounge, propice à l’échange inter-entreprises. Les colonnes d’escalier posent les ambitions du bâtiment : la sophistication. En maille métallique textile, le garde-corps vise cette légèreté tant recherchée. Aux étages supérieurs, les sociétés ont pris leur marque, bercées par une vue panoramique. À chaque niveau, les persiennes intégrées aux bâtiments, calquent leur ouverture et fermeture en fonction de la luminosité mais également des allers et venus des occupants.

Et si la signalétique particulièrement graphique relie les différentes strates du bâtiment, chaque entreprise s’émancipe par la personnalisation des espaces qui s’adapte à l’identité de chacune. À l’instar d’Ogic. Les bureaux de l’agence lyonnaise prennent leurs aises sur 538 m2. L’ensemble a été retravaillé en lien étroit avec les besoins d’Ogic. Le rangement sur-mesure suit les contraintes du classement. Dessinée par Jean-Yves Arrivetz, la vitrophanie reprend les codes identitaires de la société et les couleurs de leurs valeurs reposant sur les exigences de la Haute Qualité Environnementale. La qualité est le maître-mot. La qualité de vie, de travail et de confort.

Maître d’ouvrage : Ogic promoteur immobilier.
Lieu : Lyon 2ème – Immeuble Convergence
Superficie et collaborateurs : 538 m2 sur 11 300 m2 de bureaux
Partenaires mobilier : RBC Design – Moquette Dasso – Éclairage Les Éclaireurs.
Architecture : Jean-Jacques ORY (studio JJ ORY ) et Frédéric DIDIER (2Bdm)
Architecture d’intérieur/conception : Agence a2-Sb – Jean-Yves Arrivetz (architecte) et Sébastien Belle (architecte d’intérieur)
Photographe : Erick Saillet.

Voir le site

Medac | Une identité retrouvée

Situé au 2ème étage d’un bâtiment contemporain HQE, le groupe Medac créé à Lyon en 2011, souhaitait rénové ce plateau dédié à la filiale France, en phase avec leur croissance, leur charte de développement durable et le siège, situé à Hamburg. Pour ce faire, l’agence Damien Carreres a été sollicitée afin de répondre à cette nécessité d’évolution organisationnelle et managériale, mais également identitaire. Entièrement réécrite par le trio, la lecture du volume redéfinit la typologie des espaces. Ces derniers répondent ainsi aux exigences de chaque fonction.

Le space planning, fluide et cohérent, met en relief deux zones distinctes : au nord, la partie réception/attente et bureaux, au sud, les bureaux dédiés aux fonctions itinérantes, l’espace informel et convivial avec la cuisine et la salle de conférence. Le macro-zoning a révélé une connexion entre les différents services et pôles, ainsi qu’une transversalité entre les services. Un travail d’aménagement effectué en lien étroit avec le Directeur Général et la Directrice des ressources humaines, l’équipe de direction et les collaborateurs, mis à contribution. Les concepteurs ont volontairement mixé les différents services. Chaque bureau, de une à trois personnes, se déploie en périphérie, cadencé par les ouvertures. Le centre névralgique se matérialise par la zone réception, imaginée comme un hub, bénéficie du second jour via l’alternance de cloisons vitrées, légèrement en retrait, afin de conserver l’intimité dans les bureaux. Soit un jeu de pleins et de vides, avec des panneaux en bois ceinturés de plinthes noires, venant rythmer les espaces de circulation réchauffés par la moquette, la peinture bleu glacier et le revêtement mural.

La personnalisation est au cœur de la réalisation, que ce soit dans les espaces communs ou les zones de travail. Ces dernières disposent de rangements et de panneaux liège individuels. La conception valorise l’identité du groupe, prenant ses marques dès le hall d’entrée. Ce sas ouvert pose les valeurs de la société, avec une stèle nominative rétro-éclairée. Les cloches en verre accueillant les produits pharmaceutiques traduisent cette notion de qualité, de spécificités et d’innovations, au centre des préoccupations de l’entre-prise. L’identité du groupe se retrouve également dans le revêtement Texdecor qui parsème les circulations et la salle de réunion. Le motif 3D, sélectionné pour sa pertinence contextuelle, suggère l’univers moléculaire pharmaceutique, sans tomber dans le déjà-vu. Il joue également un rôle acoustique renforcé par sa composition absorbante en mousse polyuréthane.

L’agencement, dessiné par Damien et David, a fait l’objet d’une minutie toute particulière orientée sur la fonctionnalité et les finitions impeccables, comme le pôle cuisine ou le mobilier propre à la salle de conférence, auréolée de technologies pointues, à l’instar du VDI Video projecteur interactif et tactile. Le must, pour réduire la multiplication des câbles et appareils : le système de présentation ClickShare, qui permet de connecter n’importe quel ordinateur, tablette, smartphone sans logiciel, ni connectique filaire. Mention particulière pour le jeu de plafond technique valorisé par un éclairage LED conçu sur-mesure. Un clin d’œil au siège allemand qui insuffle une aura industrielle dans la zone d’attente et une dimension verticale originale dans la salle de conférence.

Dans les réflexions, les architectes d’intérieur ont intégré un workshop, avec les collaborateurs, la présentation du projet et l’accompagnement dans la prise de possession des espaces de travail. La scénographie chaleureuse et cosy, pensée par Margot Carreres, parfait ce cadre privilégié, jusque dans des détails anodins qui font pourtant toute la différence, comme l’insertion de livres, de petits objets déco, se rapprochant d’un esprit « home ».

Maître d’ouvrage : Medac, filiale France. Laboratoire pharmaceutique familial et indépendant allemand.
Lieu : Lyon 7ème
Superficie et collaborateurs : 460 m2 pour 16 personnes.
Partenaires mobilier : RBC Design – Menuiserie sur-mesure Creamob – Moquette Balsan – Éclairage Faro et SLV by Declic
Interrupteurs Niko.
Architecture d’intérieur/conception : Agence Damien Carreres – Damien Carreres et David Beltramelli (architectes d’intérieur)
Margot Carreres (styliste d’intérieur)
Maîtrise d’œuvre : GM design & Build (Geoffrey Masquelier)
Photographe : Studio 5.56

Voir le site

Mama Works | Tribu créative et récréative

Pratiquement inconnus en France il y a 10 ans, les espaces de coworking fleurissent un peu partout en France. Le concept semble redoubler d’imagination à chaque nouvelle ouverture, accumulant l’énergie positive des coworkers. Il matérialise l’ère de l’hyperconnectivité, l’émulsion collective et la force des réseaux. Dans ce contexte, il n’est donc pas étonnant de voir débarquer la famille Trigano à l’origine des établissements hôteliers différenciants Mama Shelter.

Ici, Mama se conjugue en mode « works », et avec lui une aura communautaire et stimulante. Et c’est à Lyon que le tout premier Mama Works débarque avec son attitude studieuse contagieuse et résolument décontractée. Et pas dans n’importe quel quartier ! Un emplacement stratégique, à deux pas de la gare de la Part-Dieu, entre les barres d’immeubles Zumbrunnen. C’est là, dans le City Hall que l’on retrouve les codes du Mama, sur 1 600 m2, avec cette capacité à créer des lieux de vie uniques, des refuges urbains favorisant les rencontres et le partage. 230 postes de travail, 7 salles de réunion, une salle de sport et un studio d’enregistrement musical, un bar XXL, un espace lounge version amphithéâtre new generation, le tout emmené par la créativité de Jalil Amor, chef de projet sur le premier Mama Shelter Paris.

À ses côtés, l’artiste Tarek Benaoum reconfigure le ciel calligraphique emblématique des hôtels, adapté ici à l’univers work. Les multiples configurations répondent aux besoins de flexibilité et de liberté chers aux coworkers. À leur guise, ils peuvent opter pour le Mama Mobile, à la journée, le Mama Desk, avec un bureau dédié en open-space et le Mama Office, un espace privé à personnaliser de deux à dix personnes. Difficile de ne pas succomber à ces lieux électrisants.

Chaque détail a son importance et participe à l’atmosphère ludique et travailleuse. Une rythmique de moquettes et de tapis graphiques, des arbres, des rouleaux muraux blocs-notes, des murs Velleda… Sans omettre, les animations, les conférences, les after-works… Mama Works s’inscrit comme une véritable muse à même de privilégier les synergies entrepreneuriales et ce 7 jours/7. À noter, l’équipement de pointe, à l’instar des tableaux interactifs fixes et mobiles.

Un pilote ouvert début juin qui évoluera notamment avec la création d’un rooftop. Il augure déjà des petits frères, à Bordeaux à la fin de l’année puis à Lille, etc.

Maître d’ouvrage : Mama Works, espace coworking
Lieu : Lyon 3ème
Superficie et collaborateurs : 1 600 m2 avec 230 postes de travail.
Architecture d’intérieur/conception : Jalil Amor designer et Tarek Benaoum artiste
Photographe : Francis Amiand

Voir le site

Akuitéo | Graphisme révélateur

C’est dans l’hôtel particulier rénové par Jean-Michel Wilmotte, en plein cœur de Lyon, que nous retrouvons le tout nouveau siège d’Akuiteo. Sur les deux derniers étages, l’aménagement imaginé par Since Studio, reflète aujourd’hui le dynamisme entrepreneurial de cette société aux valeurs résolument humaines et innovantes. Trois associés partagent leurs convictions managériales au sein de ces espaces repensés par l’équipe d’architectes d’intérieur. Pour ce faire, l’entreprise originaire de la rue de la République troque ses bureaux anciens contre une perspective plus moderne. Une évolution nécessaire pour permettre à l’entreprise de s’épanouir dans des locaux adaptés à sa croissance.

Le défi s’est révélé dans l’apprivoisement des lieux à l’empreinte existante extrêmement forte. Pour Matthieu Rochas, il fallait avant tout « démystifier cet hôtel particulier magnifié notamment par une architecture commune prestigieuse et apposer l’identité jeune et créative de la société. » Dès la première rencontre, les associés et l’architecte d’intérieur évoquent l’art de vivre au travail, parlent de philosophie humaine et de vision collaborative. Soit, comment être performant tout en valorisant le bien-être des collaborateurs ?

Une réponse apportée sur un plateau par l’agencement cousu main. L’enveloppe structurelle présente (moquette, dalles acoustiques, plafond), imposée, se transforme alors en une force créative. Ces éléments intégrés sont absorbés, sans jamais devenir des contraintes. Since Studio travaille ainsi sur le cloisonnement, le mobilier et les finitions, dans un jeu de construction favorisant la lumière, la transparence et l’identité graphique vitaminée. Cette signature chromatique pigmentée reflète le côté peps, pétillant et décomplexé d’Akuiteo. Elle insuffle une tonalité conceptuelle particulièrement efficace. Dès les premiers pas, le client comprend la dimension innovante de l’entreprise et sa capacité à innover. Ici, on ne parle pas de salle de réunion mais de Creative Room ou encore de Meeting Room. Une ambiance et un esprit bien à eux, qui aujourd’hui transpirent clairement dans ces nouveaux locaux.

L’agencement oscille entre espaces partagés qui cultivent la communication ou zones autonomes privilégiant l’intimité ou les échanges en petit comité. La transparence, via les cloisons en verre omniprésentes, est ce fil d’ariane captant la lumière naturelle en premier et en second jour. Elle sait néanmoins tirer sa révérence en faveur de cloisons occultantes pour des communications plus confidentielles. À l’étage, la verrière ouvre les horizons d’un espace collégial aérien, tandis que l’espace de convivialité véhicule à la perfection l’état d’esprit d’Akuiteo, voire sa politique RH, entre travail rigoureux et vision décomplexée.

Le mobilier devient un élément structurel qui délimite sans jamais étouffer le volume, participant pleinement à l’acoustique déjà exemplaire. Il mêle avec brio des modules neufs et des rangements créés et associés à des meubles récupérés dans les anciens locaux. Mais pas seulement ! Le mobilier Fantoni, issu d’un autre projet de Since Studio, semble ici taillé sur-mesure. Un challenge d’architecture intérieure brillamment relevé.

Maître d’ouvrage : Akuiteo éditeur de logiciel de gestion par affaires pour les sociétés de services.
Lieu : Lyon 2ème – Hôtel particulier
Superficie et collaborateurs : 650 m2 en duplex pour 45 collaborateurs.
Partenaires mobilier : RBC Design
Architecture : Jean-Michel Wilmotte
Architecture d’intérieur/conception : Agence Since Studio dirigée par Matthieu Rochas (architecte d’intérieur)
Photographe : Erick Saillet

Voir le site
Merci de patienter...

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

J'accepte de recevoir la newsletter DOMODECO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • MAISON&OBJET Paris 2018
  • Populaires

  • Articles récents

  • Newsletter DOMODECO

    Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

    RGPD

    Merci et à très bientôt !