Le bois, un décor sans âge

Le « parquet » vogue à travers les époques avec toujours cette même empreinte, ce même cachet.  Il sait tout autant se fondre dans les styles architecturaux qu’exceller dans une écriture  plus libre, plus surprenante. L’essence raconte une histoire, nous invite à une balade au grand air, tandis que la finition se plaît à mettre en relief, cacher, révéler certaines veines, noeuds… au rythme de lames aux dimensions renversantes. Quoi qu’il en soit le bois est au coeur du dialogue, un dialogue entre les décors, l’architecture, la vue, le toucher et les innovations… Aujourd’hui, il se conjugue sous la forme de stratifiés, mais également d’hybrides qui n’hésitent pas à nous étonner. Rémi Neyrand, responsable du show room Alliance Bois vous livre sa vision du parquet contemporain.

Le naturel revient au galop

Pour Rémi,

les parquets aux teintes sombres s’essoufflent au profit de bois plus clairs, répondant à des envies plus naturelles. En ce sens, les vernis invisibles sont au rendez-vous. Ils révèlent toutes les aspérités du bois, loin des couches protectrices d’autrefois épaisses et brillantes. Se rapprochant de l’aspect peu filmogène des huiles, ils octroient une bonne résistance à l’abrasion, aux rayures et aux taches, tout en ne nécessitant que peu d’entretien.

Les finitions répondent également présentes, soucieuses de la volonté d’expression du matériau noble. Le façonnage brossé, relief brossé ou même raboté, a le vent en poupe mettant en exergue complètement ou en partie les pigments, les couleurs, les pores, les noeuds et les textures des lames. Les finitions sont devenues un savoir-faire à part entière, avec des procédés plus longs, comme en témoigne l’enseigne Z-Parkett, présentant des huiles réagissant au tanin du bois, pour des nuances au gré des vibrations du bois. Une vision qui ancre de la capacité du bois à allier tradition et modernité. Les revêtements créent ainsi des décors vivants, brillants jouant avec la luminosité et l’éloquence du bois, rehaussés par des lames aux dimensions plus que généreuses, qui démultiplient les effets de perspectives et les profondeurs visuelles.

Le contrecollé en devenir

Le contrecollé est à l’honneur, palliant à la concurrence certaine des imitations vinyles, toujours plus innovantes, appropriées aux lieux humides. Avec des épaisseurs moindres, de l’ordre de 5 mm, il est parfaitement adapté aux exigences actuelles, de par sa stabilité, croisant les forces du bois. Idéal sur un chauffage au sol. Les lames larges font voler en éclat les jours, pour une impression d’unicité. Son plus : l’absorption des pas pour un quotidien plus appréciable !

Un entre-deux innovant

Aujourd’hui, des solutions existent, qui ne peuvent prétendre à l’appellation parquet, en raison de leur assemblage spécifique, à l’instar d’un produit tel que le sol en bois Lindura®, créé par Meister. Mélange de matériaux à base de fibres de bois fines et d’additifs naturels, ce revêtement présente une stabilité et une robustesse exceptionnelle, alliée au charme du parquet. Son avantage demeure sa résistance aux poinçonnements (avis aux adeptes des talons aiguilles !).

témoigne Rémi. Des planchers inventifs, nous en retrouvons également chez Haro, avec la gamme Celenio. L’apparence de la pierre et le contact du bois… Un produit trompe l’oeil visant l’optique de la pierre, de l’ardoise, du textile. Ou encore des sols en liège…

Galerie d’images

Merci de patienter...

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

J'accepte de recevoir la newsletter DOMODECO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • MAISON&OBJET Paris 2018
  • Populaires

  • Articles récents

  • Newsletter DOMODECO

    Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

    RGPD

    Merci et à très bientôt !