Le jardin d’aujourd’hui, comment se définit-il ?

Cyril Combès,  architecte-paysagiste, à l’origine d’Innov’Tendance, nous délivre sa vision de l’espace outdoor, version contemporaine.

Le jardin d'aujourd'hui, comment se définit-il ?
Réalisation Innov’Tendance

Le jardin d’aujourd’hui ?

C.C. : « Le contemporain ! Tout simplement. Surtout qu’il répond au premier souhait : l’absence d’entretien.
Un espace qui crée une continuité avec l’intérieur, pour devenir une pièce de vie supplémentaire. De pair, les gens souhaitent retrouver le confort qui en résulte, emmené par des mises en scène, des ponctuations structurées sous forme d’ambiances cosy. A la clef, une volonté de résumer l’entretien à son strict minimum, voire de l’éliminer de l’équation, afin de pouvoir en profiter sans aucune contrainte, loin de la tonte, de la taille, de l’élagage… La mouvance s’exprime par l’illustration des 5 sens. Le toucher, au gré des pieds nus sur une terrasse, en contact avec le bois, les matériaux. L’ouïe matérialisée sous la forme d’un jeu aquatique ou même d’un système audio. Tandis que l’odorat sera sollicité par des effluves de jasmin… Et bien évidemment, le rendu esthétique, au rythme de scènes décoratives, fortes d’un réel travail sur la mise en ambiance, l’éclairage… ».

Des inspirations ?

C.C. : « Le contemporain puise sa source dans des styles existants, intemporels : le jardin à l’anglaise, qui valorise le travail des plantes vivaces dans l’éloquence d’un « fouilli-ordonné ». Les plates-bandes fleuries s’épanouissent au fur et à mesure des saisons. Le gazon demeure lisse, tandis qu’en pourtour, les vivaces laissent la parole aux couleurs chatoyantes. Il demande certes de l’entretien, mais pas dans une cadence quotidienne. Nous retrouvons également dans le contemporain des notes propres au jardin italien, proche des jardins à la française, version méditerranéenne : des cyprès de Provence, des boules de buis… Toujours un mélange d’artopierres, végétaux très structurés, qui nécessitent une taille millimétrique, associés à des plantes vivaces, des agapanthes, des parterres de lierres qu’il faut dompter… Le contemporain va jouer sur le côté strict des buis, mais dans une forme spirale, sculpturale, avant une empreinte plus libre, voire japonisant avec l’insertion de jets d’eau sortant des pierres, des tailles en nuages… C’est un mélange, mais un mélange qui va aujourd’hui beaucoup plus loin ».

Le jardin d'aujourd'hui, comment se définit-il ?
Réalisation Innov’Tendance

Et l’architecture dans tout cela ?

C.C. : « L’architecture dans sa définition globale crée des harmonies. Ce n’est pas notre regard sur le jardin qui a changé mais c’est l’architecture paysagère qui s’est transformée. Pour ma part, je suis même plus proche d’un architecte-décorateur, lorsque je travaille le style contemporain, qu’un architecte-paysagiste. Aujourd’hui, 50 % du jardin se compose de minéral. C’est de l’intégration pure. Il a fallu que nous nous spécialisions plus dans le domaine de la déco, parce que oui, à l’heure actuelle, le mobilier, l’intégration de la terrasse, des piscines, font partie de cet ensemble esthétique.
Le jardin a beaucoup changé dans une dimension architecturale valorisant l’insertion de maçonnerie paysagère. Au-delà, il est impératif de créer un lien avec l’espace de vie indoor. Il faut rentrer dans la cuisine, ressentir la façon de vivre, le style de mobilier…. Je m’imprègne de l’intérieur pour me projeter sur l’extérieur. Aujourd’hui, l’intérieur a une réelle connotation design. Regarder par la fenêtre et contempler un tas de pierres… Ce n’est plus possible. Le jardin doit s’adapter à l’évolution des systèmes d’ouvertures, à la générosité sans cesse décuplée. Les points de vue doivent participer aux cadres structurels de la maison ».

Jusqu’où va-t-on ?

C.C. : « Les possibilités sont infinies. Un jour la nature reprendra ses droits, dans une appréhension plus libre. En attendant, les architectes-paysagistes participent à l’éloquence de cet univers qui a son propre langage. Ce n’est pas un effet de mode, à l’instar d’une couleur. Le contemporain est un style. Le végétal doit composer avec le mobilier, les pergolas, les voiles d’ombrage. C’est vraiment fascinant de créer dans cette dynamique, d’aller vraiment loin dans le détail. Nous n’hésitons plus à mettre un miroir au fond d’une allée, pour accompagner le chemin lumineux, à insérer des tapis, des systèmes sonores, des oeuvres d’art. Tout est possible ! Ce n’est plus la maison qui empiète sur le jardin, mais peut-être bien l’inverse ! ».

Contactcontact@innovtendance.com ou sur www.innovtendance.com

Merci de patienter...

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

J'accepte de recevoir la newsletter DOMODECO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • MAISON&OBJET Paris 2018
  • Populaires

  • Articles récents

  • Newsletter DOMODECO

    Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

    RGPD

    Merci et à très bientôt !