Une étonnante cuisine au cœur d’un duplex lyonnais

Direction le 6ème arrondissement de Lyon, chez Isabelle et Marc. Au dernier étage d’un immeuble du XVIIIème siècle, l’architecte Thierry Binachon et l’architecte d’intérieur Michel Bessoud (AEC) ont rénové un duplex, sous combles. Ils additionnent l’ingéniosité, l’optimisation et les solutions qui sortent des déjà-vus… Comme en témoigne cette cuisine/verrière, réalisée de concert avec Astral et Kozac.

Son cœur balance

Isabelle souhaitait une cuisine fermée, Marc une cuisine ouverte… Une volonté commune : une verrière. De leur dissension/accord est née ce compromis un peu fou. « Nous avons sollicité plusieurs artisans… Aucun ne nous a proposé La solution qui a fait tilt, sauf Kozac (Lyon 2ème). À l’époque, Allain Ferret s’est penché sur le sujet, avec son oeil pertinent. Il a soulevé la bonne question : comment rendre pratique, utile et intelligente l’ouverture d’une verrière en acier ? La solution accordéon est adoptée à l’unanimité ! »

Le projet commence à prendre forme. Pour les architectes, l’insertion d’une verrière s’inscrit naturellement dans l’optimisation des pièces de vie : la cuisine de 8,20 m2 et le salon de 22,70 m2. Mais avant tout, elle permet de créer un dialogue avec la salle à manger – en lieu et place du hall d’entrée borgne – lui offrant la possibilité d’exister dans la lumière !

[av_video src=’https://www.youtube.com/watch?v=ig3wqqqGPF4′ format=’16-9′ width=’16’ height=’9′ custom_class= »]

Maître-mot fonctionnalité

Cette ouverture intelligente pousse la réflexion de l’agencement jusqu’à l’élaboration d’un bar XXL pour la soutenir mais également pour créer un trait d’union convivial entre le salon et la cuisine. Jean-Baptiste Savoy et Philippe Lesne (Astral – Lyon 3ème) vont plus loin et conçoivent un meuble de rangement sous ce plan de travail, pour dissimuler la télévision. Ce qui définit cette réalisation demeure la précision. Isabelle confirme : « Les proportions, la bonne échelle… il ne fallait pas que le bloc monolithique soit trop imposant au risque d’écraser la pièce. Au vu du poids, chaque vantail de la verrière devait être calibré pour rendre l’ouverture facile, sinon tout cela n’aurait servi à rien ! »

Un défi technique confié par Kozac à l’atelier Créacier (Rochetoirin). La disposition de la cuisine trouve logiquement son implantation, tout comme le piano Smeg : « Avec notre cuisine ouverte, nous souhaitions une belle pièce. A contrario, le réfrigérateur a été dissimulé. Grâce à une parfaite optimisation des modules, nous avons des rangements sur tout le linéaire, avec l’insertion d’une fenêtre oscillo-battante, pour aérer sans être gênés. Nous avons été bien accompagné et conseillé : comme Astral nous a suggéré de privilégier des façades blanc laqué afin d’augmenter la luminosité. »

Résultat ? « Nous cuisinons énormément et même si le rail coulissant n’est pas hermétique, cela fonctionne à merveille ! Complétée par la hotte particulièrement efficace, la verrière protège l’appartement des odeurs. Quand nous recevons des amis, nous profitons pleinement de l’ouverture totale. Elle évolue avec nos envies et s’adapte à notre mode de vie. »

Galerie d’images

Photographe Sabine Serrad

Merci de patienter...

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

J'accepte de recevoir la newsletter DOMODECO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • EQUIP HOTEL 2018
  • Populaires

  • Articles récents

  • Newsletter DOMODECO

    Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

    RGPD

    Merci et à très bientôt !