Patrimoine – Vingt ans ! L’aventure UNESCO du site historique de Lyon

Il y a cinquante-quatre ans, le Vieux Lyon échappait à la destruction envisagée par le maire de l’époque, l’apôtre de la modernité bétonnée Louis Pradel, grâce à l’intervention d’André Malraux. Le ministre de la Culture avait été alerté par la fougueuse association Renaissance du Vieux Lyon, défendant la richesse patrimoniale de ce secteur dépositaire de l’histoire de la capitale rhodanienne, de son projet embryonnaire à son avènement parmi les grandes cités européennes. Une croisade avant-gardiste et légitime, conclue en 1998 par l’inscription du Vieux Lyon à l’inventaire du patrimoine mondial de l’UNESCO, et que raconte cette exposition à Gadagne. Un classement qui a donné aux vieilles pierres un nouvel avenir en attirant le monde entier à Lyon…

Jusqu’au 9 décembre aux Musées Gadagne
1, place du petit Collège – 69005 Lyon
0/8 €

Voir le site

Photographie – Honneur aux éditeurs

Que serait la photographie sans ce doublet magique formé par les galeristes et les éditeurs ? Ne sont-ils pas d’une certaine manière, l’un le révélateur, l’autre le fixateur du talent d’un artiste ; la chambre d’écho (visuelle) de son travail ? Assurément complémentaires, volontiers complices, ils partagent leur amour incommensurable pour l’image ; les doutes et les risques également. Reste que l’éditeur demeure souvent dans l’ombre. Voilà pourquoi Le Réverbère, qui chausse les deux casquettes, a décidé de les célébrer à travers ses artistes : Loco pour Beatrix von Conta, Textuel pour le merveilleux William Klein, Actes Sud pour Géraldine Lay, Delpire pour Denis Roche et Le Réverbère & cie pour Philippe Pétremant.

Du 8 septembre (vernissage de 15 h à 20 h
en présence des photographes) au 29 décembre
à la Galerie Le Réverbère – 38, rue Burdeau – 69001 Lyon
Entrée libre

Voir le site

Contemporain – Rétrospective Bernar Venet 2019-1959

Parti à la retraite en avril dernier, l’emblématique directeur fondateur du MAC LYON et de la Biennale d’art contemporain Thierry Raspail a laissé, en guise d’héritage, une exposition clefs en main dont il assure la direction artistique. Consacrée à Bernar Venet, celle-ci propose une plongée dans le cosmos d’un artiste aussi rigoureux qu’excessif, obstiné que contradictoire, aigu qu’obtus – des qualités partagées avec les angles dont il aime parfois à s’emparer. Cylindres elliptiques monumentaux, empilements de sections massives de ces quadriques en acier Corten (les fameux Effondrements), la géométrie dans l’espace prend avec Venet une nouvelle dimension…

Du 11 au 30 juillet 2018 à l’espace Les Miroirs du Ciel
Du 21 sept. 2018 au 6 janv. 2019 au MAC LYON
81, quai Charles-de-Gaulle – 69006 Lyon
0/9 €

Voir le site

35e Journées Européennes du Patrimoine

Signé Didier Manhes et Charles Curtelin, l’hôpital Saint-Joseph Saint-Luc figure parmi les gestes architecturaux les plus notables de ce début de XXIe siècle à Lyon. Mais savez-vous que cet audacieux paquebot est davantage qu’un lieu de soins, se distinguant par une intense politique culturelle, et notamment de régulières expositions ? À l’occasion des 35e JEP – qui invitent à pousser les portes de lieux en théorie ordinairement fermés au public, mais aussi de reconsidérer des bâtiments que la fréquentation quotidienne a rendus banals –, des visites sont organisées pour découvrir les coulisses de l’édifice. Profitez-en pour admirer l’habillage des ascenseurs panoramiques réalisés en ce mois de septembre par l’artiste graphiste Théo Haggaï (un authentique « homme de main »), ainsi que l’exposition Passagère, réflexion sur la transparence d’Isabelle Baeckeroot.

Du 14 au 16 septembre
au Centre hospitalier Saint-Joseph Saint-Luc
20, quai Claude-Bernard – 69007 Lyon
Entrée libre.

Voir le site

Sculpture – Marianne Houtkamp

Une grande voyageuse a décidé de poser ses valises. Amoureuse du continent africain auquel elle a voué l’essentiel de sa carrière,bre. Une présentation aux allures de rétrospective, synthèse d’une trentaine d’années de labeur passionné, permettant d’admirer ses bronzes célébrant les peuples massaï, ou samburu à travers des scènes de vie, mais aussi le travail du textile, l’harmonie (et la vivacité) des couleurs. On dirait le Sud.

Du 22 septembre (vernissage en présence de l’artiste)
au 11 novembre chez ArtClub Gallery
22, place Bellecour – 69002 Lyon
Entrée libre.

Voir le site

Design – L’ornement est un crime

Le mieux est, dit-on, l’ennemi du bien. Si outre-Manche une maxime suit cette philosophie de l’efficacité par la concision – less is more –, c’est en Autriche que l’architecte Adolf Loos la conceptualisa afin de l’appliquer à sa discipline dans son ouvrage Ornement et Crime (1908), manifeste pour l’épure esthétique. Initiateur d’un mouvement promouvant la tempérance contre l’exubérance, la pureté des lignes par opposition aux surcharges décoratives, Loos a inspiré bon nombre des designers du XXe siècle, séduits par l’idée d’une discrétion formelle et ergonomique. En puisant dans ses fabuleuses collections, la Cité du design a réuni en dix sections des pièces respectant ces préceptes : chaises et fauteuils se réduisant à leur fonction et épousant les courbes organiques (Charles et Ray Eames, Le Corbusier), mobilier à l’équilibre basique (Charlotte Perriand), objets ménagers rationnels (Dieter Rams)… Pourquoi faire compliqué quand on peut faire beau ?

Jusqu’au 6 janvier 2019 à la Cité du design
3, rue Javelin-Pagnon – 42000 Saint-Étienne – 0/5 €

Voir le site
Merci de patienter...

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

J'accepte de recevoir la newsletter DOMODECO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • EQUIP HOTEL 2018
  • Populaires

  • Articles récents

  • Newsletter DOMODECO

    Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

    RGPD

    Merci et à très bientôt !