Andy Warhol Ephemera

Les catalogues raisonnés ne tiennent souvent compte que des œuvres originales des artistes, omettant de mentionner les ephemera. Destinées à un usage temporaire commercial ou informatif, ces productions très variées (cartons d’invitation, emballages, livrets, affiches, etc.) se sont multipliées avec l’ère de la« reproductibilité technique », envahissant la société de consommation et du spectacle. Pape du Pop Art, Andy Warhol a largement contribué à l’appropriation – voire la vulgarisation – de l’œuvre d’art. Réunissant des pièces éclectiques allant de la carte de vœux à la pochette de disque en passant par la brochure médicale ou l’étiquette de bouteille, la collection de Paul Maréchal, venue de Montréal, révèle l’immensité de l’emprise de ce touche-à-tout sur le grand public. Et l’intemporalité de son génie… comme de son flair commercial.

Du 28 mars au 16 septembre au Musée de l’Imprimerie et de la communication graphique
69002 Lyon – 0/6 €

Voir le site

Fluxus Ben

Créateur visionnaire, farceur professionnel, mystificateur de génie, pubard instinctif ou bien homme-œuvre ? Si les avis sont tranchés sur cet éminent représentant de l’École de Nice, chacun admettra volontiers que la vitalité et la fécondité artistiques de Ben Vautier, alias Ben, sont surprenantes. Et qu’il a imposé, à travers ses « écritures »signées, une marque de fabrique immédiatement – et quasi universellement – reconnaissable. Mais ces phrases blanches rondement manuscrites sur fond uni (le plus souvent noir) ne forment que la partie émergée de son iceberg artistique : le plasticien s’illustrant dans des gestes, installations et happenings insolites, il n’est pas défendu que l’exposition en accueille. Et pourquoi pas dès le vernissage auquel il assistera…

Du 15 mars (vernissage à 18 h, présence de l’artiste)
au 12 mai à la galerie Pallade – 69001 Lyon
Entrée libre

Voir le site

Installation – Anish Kapoor : My red homeland

Si son intervention dans le cadre historique du château de Versailles en 2015 a suscité bien des tumultes – mais n’est-ce pas la raison d’être de l’artiste de secouer les esprits en bousculant les conventions ? –, Anish Kapoor est en terrain conquis à Saint-Étienne, où l’ancien directeur Lóránd Hegyi l’a convié à l’occasion des 30 ans du Musée d’art moderne et contemporain. Le Britannique y présente notamment sa fameuse œuvre de cire circulaire (12 m de diamètre) d’un écarlate soutenu ; un bloc monumental poli et creusé en continu par un bras pivotant qui donne son nom à l’exposition. S’y ajoutent des accrochages évoquant des chairs mises à nu, amplifiant le caractère implacablement organique d’une ambiance où la menace est sous-jacente. Véganes, vous êtes prévenu·e·s…

Jusqu’au 8 avril au Musée d’art moderne et contemporain
Saint-Étienne – rue Fernand-Léger
42270 Saint-Priest-en-Jarez
0/6 €

Voir le site

Maria Thereza Alves & Jimmie Durham: The Middle earth

Le gentilhomme des Lumières ne pouvait prétendre éclairé s’il n’avait accompli son « Grand Tour » le menant à travers l’Europe jusqu’au Levant, à la rencontre des arts, des cultures et des peuples. Pour célébrer les 40 ans de l’IAC, les deux artistes, Maria Thereza Alves et Jimmie Durham, signent The Middle Earth, le projet méditerranéen, produit de leur parcours bicéphale autour de notre mer intérieure. De ce « Grand Tour » contemporain en duo, ils rapportent leurs créations respectives, mais également des œuvres et des pièces archéologiques significatives empruntées à des institutions partenaires. Alves & Durham conjuguent ici vision artistique, donc subjective d’un territoire, et objectivité de son patrimoine historique.

Du 2 mars au 27 mai à l’IAC
11, rue du Docteur-Dolard – 69100 Villeurbanne
0/6 €

Voir le site

Monsieur Bidule : This is going nowhere

Telle la Vénus de Botticelli, Monsieur Bidule est sorti des flots un jour de 2014, à l’occasion du concours estival de photographies du Grand Parc de Miribel-Jonage. Un heureux événement pour ses deux papas, Romuald&PJ, qui depuis promènent sans trêve ni repos sa drôle de silhouette. Reconnaissable à sa tête globuleuse inexpressive – exception faite de deux pupilles fendues rappelant le Mickey des origines –, il sème au gré de ses pérégrinations moult photographies-autoportraits agrémentées de très prosaïques commentaires en forme de maximes – ce n’est pas parce qu’il n’a pas de bouche qu’il n’a rien à dire !

Il y a du Glen Baxter dans ces cartes postales absurdes envoyées du monde entier ; une fausse naïveté conférant de la tendresse à cette œuvre inopinée, toujours en cours. Jusqu’où ira-t-elle ? Nulle part, semble dire avec une ironie laconique le titre de l’exposition. Certes, Villeurbanne est géographiquement proche de Miribel-Jonage, mais Monsieur Bidule préfère la ligne courbe pour joindre deux points…

Du 1er (vernissage) au 28 mars
Bibliothèque Marie-Curie de l’INSA de Lyon – 69100 Villeurbanne
Entrée libre

Voir le site

Cinémat(ograh)ique – Didier Terme : Grifonnages autoue de Tarantino

Everybody be cool ! Après une escale stéphanoise à L’Art Demeure durant la première quinzaine de mars, l’exposition de Didier Terme va faire son premier passage éclair à Lyon, façon projectile de revolver. Aux cimaises, une relecture d’images-clefs empruntées aux films de Tarantino. Des instantanés qu’on croirait figés, mais bruissant et bourdonnant d’un mouvement continu ; une sorte de vibration intrinsèque qui n’est pas sans évoquer cette tension électrisant les œuvres de l’auteur de Jackie Brown et Django Unchained. La raison ? La technique utilisée et surtout développée par l’artiste : le « griffonnage ». Des hachures de couleurs, pareilles à des graffs méthodiques et nuancés titillant la perception pour recomposer en très grand format, ici, le portrait de Bruce Willis, là, le visage plein cadre d’une Uma Thurman évoquant la Jeanne d’Arc de Dreyer, ailleurs une Kerry Washington aux allures de madone. Un effet néo-pointilliste d’un stupéfiant réalisme et d’une paradoxale douceur.

Du 22 au 25 mars chez Création 57
57, rue Franklin – 69002 Lyon – Entrée libre

Merci de patienter...

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

  • Populaires

  • Articles récents

  • Newsletter DOMODECO

    Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

    Merci et à très bientôt !