Festival – 49es rencontres de la photographie d’Arles : retour vers le futur

S’il ne devait rester qu’un seul rendez-vous de la photographie en France – ce que personne ne souhaite –, il se tiendrait à Arles, plaque tournante (et ô combien sensible !) de ces images certes capturées, mais pour mieux être délivrées aux visiteurs des Rencontres. Plus d’une cinquantaine d’expositions suivent la thématique de l’année, Retour vers le futur, à travers plusieurs séquences.

À l’Espace Van Gogh, comment ne pas succomber à Sidelines, l’hommage à Robert Frank et à son travail sur les Américains ; comment manquer la rétrospective américaine de Depardon de 1968 à 1999 ? 1968 sera évidemment au cœur de la séquence « Cours, camarade, le vieux monde est derrière toi », avec The Train, les images de l’ultime voyage de Robert Kennedy (par Paul Fusco, Rein Jelle Terpstra & Philippe Parreno). « Le Monde tel qu’il va » nous replacera au présent, proposant notamment d’explorer la scène contemporaine turque, et l’on pourra aussi profiter du « dialogue » Godard-Picasso par collages interposés à l’abbaye de Montmajour, ou encore de la Great Exhibition Gilbert & George 1971-2016 à la Fondation Luma. Entre autres…

À noter : Depardon présente également jusqu’au 16 septembre son exposition Traverser à l’Espace Lympia de Nice.

Jusqu’au 30 juin à la Galerie Estades
61, quai Saint-Vincent – 69001 Lyon
Entrée libre

Voir le site

Contemporain – Ai Weiwei Fan-Tan

Figure de proue de la création chinoise contemporaine et de la dissidence – il eut à subir par le passé les foudres du pouvoir en représailles à ses prises de position –, artiste polymorphe exerçant ses vastes talents dans les domaines aussi divers que l’architecture, la photographie, la sculpture ou les installations, Ai Weiwei n’a cure des frontières : il les pulvérise avec, souvent, un humour féroce. Invité par le Mucem pour une rétrospective d’une cinquantaine d’œuvres (dont deux productions originales), l’artiste les verra dialoguer avec autant de merveilles tirées des réserves de l’institution marseillaise. Pas de deux, télescopage ? Cet appariement nous révélera peut-être d’inattendues correspondances entre les cultures méditerranéennes et orientales…

Jusqu’au 12 novembre 2018 au Mucem
7, promenade Robert-Laffont – Esplanade du J4
13002 Marseille
0/9,5 €

Voir le site

Asiatique – Huit à Lyon

Conjuguant salle d’arts martiaux, boutique d’objets zen et jardin, l’espace Les Miroirs du ciel créé par la spécialiste de nouvelles images Françoise Petiot verse aussi dans les arts tout court en accueillant des cours de calligraphie asiatique. Un pas de fourmi le séparait du lieu d’exposition, il le franchit cet été en réunissant huit créateurs amoureux de l’esthétique nippone ; huit artistes offrant à nos regards leurs réalisations peintes, sculptées, calligraphiées, linogravées ou même pliées puisque de l’origami y est annoncé. Dans l’épure des encres d’Yves Dimier, Christophe Desmur, Taïkan Jyoji ou Françoise Petiot jusqu’à l’éclat des toiles de Miki Kaneko, c’est un peu de l’âme de l’Archipel qui se retrouve à la Croix-Rousse.

Du 11 au 30 juillet 2018 à l’espace Les Miroirs du Ciel
9, rue Belfort
69004 Lyon
Entrée libre

Voir le site
Merci de patienter...

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

J'accepte de recevoir la newsletter DOMODECO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • MAISON&OBJET Paris 2018
  • Populaires

  • Articles récents

  • Newsletter DOMODECO

    Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

    RGPD

    Merci et à très bientôt !